Jean Carriès

Jean Carriès

Né à Lyon en 1855, Carriès devient apprenti vers l'âge de treize ans dans l'atelier de statuaire religieuse de Pierre Vermare, puis il s'installe à Paris où il est élève à l'Ecole des Beaux-Arts. Dès 1875, il participe aux salons et obtient quelques commandes de bustes : Auguste Vacquerie, Léon Gambetta, Gustave Courbet. Il est très remarqué au Salon de 1881 par sa tête décapitée de Charles Ier. A partir de 1878, marqué par des œuvres japonaises vues à l'Exposition Universelle de Paris, il s'intéresse au grès émaillé. En 1888, Carriès s'installe à Saint-Amand-en-Puisaye pour devenir potier. Il réalise ainsi des céramiques émaillées : vases, gourdes, bouteilles où se manifestent sa grande imagination et son goût de l'étrange pleinement exprimé dans la porte monumentale commandée en 1890 par Winnaretta Singer, princesse de Scey-Montbéliard, qui demeurera inachevée. Carriès est considéré comme l'un des plus grand céramistes du tournant du siècle.